Les cycles économiques


Les cycles économiques sont des périodes qui se succedent durant lesquelles l'activité économique est plus ou moins bonne. C'est l'évolution de l'activité économique que l'on appelle la conjoncture. En effet, la croissance économique n'est pas continue. On distingue 4 phases dans un cycle économique :

- La reprise : C'est un point de retournement entre la phase de récession et la phase de croissance. On cherche par tous les moyens a sortir de la crise et l'on assiste a de nombreuses restructurations. L'état essaye alors de donner un relais de croissance en investissant massivement pour retrouver de la croissance et redonner de la confiance. Cette phase est également le temps d'innovation technologique qui peut aider a sortir de la crise. Peu a peu la croissance revient et un cercle vertueux se met en place.

- L'expansion : C'est la phase de prospérité. Tous les indicateurs sont au vert et l'on assiste a une hausse de la production, des salaires, des bénéfices et de la consommation. L'investissement privé est alors tres fort, les acteurs économiques voulant accroître leurs capacités de production afin de répondre a une demande croissante.

- La surchauffe : C'est un point de retournement entre la phase de croissance et la phase de récession. En effet, au fur et a mesure de l'expansion, de l'inflation apparaît du fait qu'il y a de plus en plus de monnaie en circulation (hausse des salaires, taux d'intérets encore bas au début de la phase d'expansion.). On va donc assister a une hausse générale des prix ce qui va conduire a une baisse de la consommation et donc des investissements. Les industriels ayant de plus d'important stock a écouler, ils vont peu a peu chercher a réduire leur production et a baisser leurs prix pour écouler leurs stocks. Le début de la crise est alors proche.

- La récession : La phase de surchauffe a entraîner des licenciements massifs ce qui a un impact important sur la consommation. Les salaires eux sont gelés et le mécontentement des ménages est alors grandissant. Une crise de confiance s'installe alors a tous les niveaux. En effet, certains acteurs économiques (les moins solides) disparaissent et une certaine méfiance est présente entre les acteurs. Sur le marché interbancaire, cela se traduit par un assechement. Les banques n'osent plus se preter entre elles et les ménages eux consomme peu, de peur de la crise. La consommation se réduisant, les entreprises continue d'adapter leur niveau de production a cette consommation et c'est alors qu'un cercle vicieux commence.

Le graphique ci-dessous illustre les différentes phases que traversent nos économies et fait apparaître les secteurs qu'il faut jouer selon la conjoncture :


C'est ce que l'on appelle la rotation sectorielle. Par exemple, lorsque nous entrons dans la phase de reprise, il est préférable d'investir dans le secteur des transports, de l'automobile et des loisirs afin de profiter un maximum de la conjoncture.

Forex Le lien entre cycle économique et taux d'intérêts :

Les cycles économiques sont donc une succession de phases conjoncturelles et pour chacune est normalement associée une configuration bien précise des taux d'intérets. (niveaux et structures). Le graphique ci-dessous fait apparaître les différentes configurations en fonction de la phase conjoncturelle :


Ainsi, on constate que la reprise de l'activité économique intervient généralement dans un contexte de taux d'intérets faible et avec une courbe des taux ascendante. Les taux d'intérets faibles sont indispensables a la reprise, ils permettent de dynamiser l'investissement (du fait du faible cout du credit) en injectant massivement des liquidités dans le circuit financier. La courbe des taux doit etre ascendante ce qui traduit d'une confiance retrouvée dans l'avenir.

En phase d'expansion, les taux d'intérets augmentent en partie pour limiter l'inflation entrainée par la croissance. Parallelement, la courbe des taux va s'aplanir (réduction du spread entre taux courts et taux longs) ce qui traduit d'une méfiance dans la continuité de la croissance.

En phase de surchauffe, on assiste a une inversion de la courbe des taux qui est désormais descendante. Les taux courts eux vont rester élevé mais ce sont la chute des taux longs qui vont inverser la forme de la courbe des taux. Cela signifie que les acteurs économiques n'ont pas confiance a l'avenir. Puis peu a peu, les taux courts vont suivre la baisse des taux longs afin d'essayer de retrouver la croissance de la phase précédente.

Enfin, la phase de récession arrive et la les taux sont au plus bas afin de relancer l'activité économique. Les taux court bas traduisent d'une confiance quasi nulle entre les acteurs économiques. Les taux courts vont continuer de baissier jusqu'a former une courbe des taux plate. La crise de confiance est alors tres importante. En effet, les acteurs estiment que preter de l'argent a court terme a un niveau de risque équivalent a preter de l'argent sur le long terme. Puis, peu a peu, la courbe des taux va se repentifier et la courbe des taux va redevenir ascendante. C'est le début de la phase de reprise.

Forex Les différents cycles économiques :

1 - Les cycles courts


- Les cycles de KITCHIN : C'est un économiste Américain qui estime qu'un cycle économique dure environ 40 mois. C'est la variation des stocks qui explique le passage de la croissance a la récession. En effet, en phase d'expansion, les stocks augmentent considérablement, les entreprises voulant répondre a une demande croissance de la demande. Cette augmentation des stocks est donc du a une augmentation des capacités de production qui vont peu a peu devenir supérieur a la demande et ainsi entrainé la création de stocks importants. Puis, peu a peu, les entreprises vont anticiper ou constater un ralentissement de l'activité économique et la phase de déstockage va alors commencer. On entre alors dans la phase de récession.

- Les cycles de JUGLAR : C'est un économiste Français qui estime qu'un cycle économique dure entre 6 et 11 ans. Pour lui, l'évolution de la conjoncture s'explique par l'évolution de l'investissement. En phase d'expansion, les investissements sont forts du fait de taux d'intérets encore faibles. La période de surchauffe correspond a une période de surinvestissement. Puis, peu a peu, avec l'élévation des taux d'intérets (pour freiner l'inflation), la demande de crédit va peu a peu diminuer et l'investissement sera donc moins important. La phase de récession commence alors.

2 - Les cycles longs

- Les cycles de KONDRATIEV : C'est un économiste qui estime qu'un cycle économique dure entre 30 et 50 ans. Pour lui, la phase d'expansion ne peut naître que d'une innovation majeure qui révolutionne notre civilisation et d'ou va découler des innovations secondaires. Il parle de grappes d'innovations qui vont ainsi générer de la croissance et part la création de nouveaux marchés et un investissement massif nécessaire. Puis, peu a peu, le marché va atteindre une phase de saturation et l'on va entrer progressivement dans la récession. Voici pour lui les innovations majeurs qui sont intervenus :

cycles economiques
Ils en parlent sur le forum
Posté le : 18/09/14 - WTI : notre nouveau contrat CFD (vendredi 19/09) va permettre de construire une position haussière d
Posté le : 18/09/14 - PIB et dette US : un peu d’arithmétique incroyable mais indiscutable
Posté le : 15/09/14 - GBP/USD : les "mains fortes" achètent avant le référendum en Ecosse
Posté le : 12/09/14 - Avez-vous trop d’actions en portefeuille ?
Posté le : 08/09/14 - Banques : comment une réglementation perverse favorise les crises financières
Posté le : 08/09/14 - Le Japon, un modèle que les Etats-Unis ne devraient pas suivre
Posté le : 02/09/14 - Zone Euro : Les taux obligataires peuvent-ils encore baisser ?
Posté le : 07/08/14 - Actifs de diversification : le point sur la tendance de la triade (Bund/Gold/Silver)
Posté le : 02/09/14 - eur usd mensuelle
Posté le : 04/08/14 - EUR/JPY : la hausse (durable ?) de la volatilité implicite va (re)donner au Yen japonais son aspect
Posté le : 01/08/14 - BCE : le risque de déflation est toujours présent
Posté le : 30/07/14 - USD : le Dollar US gagne près de 1.5% en juillet. Et ce n’est que le début!
Posté le : 29/07/14 - La Bourse de Paris attendue en légère hausse même si la prudence perdure
Posté le : 28/07/14 - EURUSD : Rebond technique prévu, mais ventes sur rebond privilégiées pour viser 1,3350$
Posté le : 25/07/14 - Le cycle du crédit est mort… vive la dette !
Posté le : 22/07/14 - Calendrier économique : vendredi 25 juillet, une session majeure sur le FX
Posté le : 19/07/14 - Les marchés auraient-ils trop monté ?
Posté le : 15/07/14 - Juncker : l'accord de libre-échange UE-USA "pas conclu à n'importe quel prix"
Posté le : 11/07/14 - Zone euro : Adapter l’effort budgétaire ?
Posté le : 10/07/14 - Croissance : l'industrie européenne n'a pas vécu un joli mois de mai