La parité de pouvoir d'achat (PPA)


La parité de pouvoir d'achat (PPA) est une unité de mesure qui permet la comparaison du pouvoir d'achat de différentes devises. Dans son calcul, la parité de pouvoir d'achat ne prend pas en compte le taux de change mais le coût de la vie en général à travers un panier de biens et de services. Ainsi, on compare par exemple le prix d'une bouteille de coca cola en France et aux Etats Unis.

Au contraire du taux de change qui reflète la valeur d'une monnaie sur les marchés, la PPA elle met en avant la valeur intrinsèque pour un consommateur.

Le pouvoir d'achat se définit par la capacité d'achat de biens et services que l'on peut obtenir à partir d'un revenu. Ce pouvoir d'achat est donc différent dans chaque pays à revenu égal. En effet, le coût de la vie n'est pas le même partout.

La parité de pouvoir d'achat cherche donc à comparer les différents pouvoirs d'achat de chaque pays en fonction du niveau général des prix. C'est ce que l'on appelle la PPA absolue. Cela permet donc de déterminer le pays dans lequel le coût de la vie est le plus chère.

PPA absolue = Prix du panier de référence en T dans le pays domestique / Prix du panier de référence en T dans le pays étranger.

Exemple : un panier de produits évalué à 500 $ aux États-Unis a un coût moyen de 400 euros en France, alors le taux de change en PPA du dollar par rapport à l'euro sera de 0,80.

Une autre mesure de la parité de pouvoir d'achat cherche elle à mesurer l'évolution de ce pouvoir d'achat entre deux pays. C'est ce que l'on appelle la PPA relative qui mesure donc la variation du PPA entre deux périodes.

PPA relative = (Prix du panier de référence en T dans le pays étranger - Prix du panier de référence en T-1 dans le pays étranger) / ( Prix du panier de référence en T dans le pays domestique - Prix du panier de référence en T-1 dans le pays domestique)

Exemple : un panier de produits évalué à 500 $ aux États-Unis a un coût moyen de 400 euros en France en 2011. En 2010, ce même panier  avait un coût moyen de 480 $ aux Etats Unis et 380 euros en France. Alors l'évolution du taux de change en parité de pouvoir d'achat du dollar rapport à l'euro est de (400/380)/(500/480) = 1.0105 %

Forex Les utilisations de la parité du pouvoir d'achat :

La PPA compare donc le niveau général des prix de différents pays en fonction du niveau de vie. En d'autres termes, la PPA compare le coût de la vie.

Le principal avantage est que la parité de pouvoir d'achat traduit d'une réalité économique et élimine donc l'aspect spéculatif qui lui influe considérablement sur les taux de change. Les comparaisons sont donc possible à court terme. Avec le taux de change classique, c'est plutôt la tendance générale qu'il faut observer car du fait de la volatilité, il y a des variations brutales du cours qui elles n'apparaissent pas dans le taux de change en PPA.

D'autres parts, le taux de change en parité de pouvoir d'achat permet la comparaison avec des pays pauvres. En effet, il est difficile d'avoir une vision objective de l'évolution d'un pays pauvre par rapport à un pays riche (ou un autre pays pauvres) car les monnaies de ces pays sont souvent sous évaluées (car peu attractive pour l'investisseur).
Par ailleurs, certains de ces pays ont encore un taux de change fixe. Le cours de leur monnaie est rattaché à l'évolution d'une autre monnaie (souvent le dollar US). Il est alors impossible de faire un bilan quand à l'évolution du niveau de vie si le taux de change ne fluctue pas. La parité de pouvoir d'achat permet cela.

Forex Les limites de la parité du pouvoir d'achat :

La parité de pouvoir d'achat n'est toutefois pas un outil de mesure sans faille. Voici ses principaux défauts :

- En fonction des biens et services sélectionnés dans le panier servant à la comparaison, la parité de pouvoir d'achat peut changer considérablement. Il convient donc de garder le même panier de biens et services dans le temps afin de pouvoir faire une comparaison durable et plus juste.

- Les produits consommés diffèrent selon chaque pays qui a ses propres habitudes de consommation. Il est donc parfois difficile de constituer un panier de devise cohérent afin d'effectuer une bonne comparaison.

- Selon chaque pays, les produits peuvent être identiques mais de qualité différente. Cette différence de qualité est parfois difficile à juger.

- Les prix sont très variables au sein d'un même pays (dans une ville ou à la campagne). Il est donc parfois difficile de trouver un panier de biens et services représentatif du cout de la vie dans l'ensemble d'un pays.

- La PPA est censé ne pas tenir compte de l'évolution du taux de change. Or le prix des produits importés est lui très sensible aux variations du cours de change. Il y a donc une corrélation entre le taux de change et le taux de change PPA.

Forex L'Indice Big Mac :

L'indice Big Mac a été inventé par le magazine ‘The Economist' en 1986. Il réduit la mesure du taux de change PPA au simple prix d'un Big Mac. En effet, McDonalds est présent dans tous les pays du monde y compris les plus pauvres et le prix d'un Big Mac est donc un élément qui permet de comparer le coût de la vie entre les pays.

Par ailleurs, ce produit rassemble plusieurs facteurs de l'évolution économique d'un pays à savoir les matières premières (produits importés ou non) et les services (cuisiniers, vendeurs). De plus, McDonalds étant l'une des plus grandes entreprises du monde, les coûts de production sont tirés au maximum vers le bas (de part leur pouvoir de négociation). L'autre grand avantage et qui contre l'un des défauts de la PPA, est que les prix de vente sont fixés nationalement par la firme. Le prix d'un Big Mac est donc le même en ville ou à la campagne même si quelques écarts peuvent subsister.

Voici le Big Mac index de 2010:


L'indice Big Mac élimine certes certains défauts de la parité de pouvoir d'achat (à savoir homogénéité des prix dans un pays et qualité du produit) mais de nouveaux sont crées :

- Le prix d'un Big Mac est fonction de la demande pour ce produit. Or certains pays consomment beaucoup moins de Big Mac dans leurs habitudes alimentaires et le prix du Big Mac est donc plus cher.

- Certains pays afin de protéger leur marché local vont établir des barrières commerciales (taxes) afin de limiter l'implantation de certaines entreprises étrangères à savoir McDonalds par exemple.
Ils en parlent sur le forum
Posté le : 18/04/14 - Draghi veut voir l’euro baisser !
Posté le : 18/04/14 - Etats-Unis : début d'année sans éclat des banques mais pas de catastrophe
Posté le : 17/04/14 - nsdg nasdag
Posté le : 17/04/14 - xau or
Posté le : 17/04/14 - Wall Street ouvre dans le rouge après une salve de résultats mitigés
Posté le : 17/04/14 - Le gouverneur de la BoC entend freiner l'inflation au Canada
Posté le : 17/04/14 - DAX & EUR/JPY : Trading, corrélation et risque baissier
Posté le : 17/04/14 - Etats-Unis : les taux vont rester plus bas que la normale
Posté le : 17/04/14 - Etats-Unis : les taux vont rester plus bas que la normale
Posté le : 17/04/14 - L’assouplissement quantitatif, un miracle factice
Posté le : 16/04/14 - L'euro se stabilise face au dollar dans un marché sans élan
Posté le : 16/04/14 - Wall Street monte, aidée par Yahoo! et le rebond du Nasdaq
Posté le : 16/04/14 - L'euro se stabilise face au dollar, dans un marché sans grand élan
Posté le : 16/04/14 - Valls précise l'effort de 50 milliards d'économies demandé aux Français
Posté le : 16/04/14 - L'euro monte face au dollar, porté par la chasse aux bonnes affaires
Posté le : 16/04/14 - CAC40 : reste bien orienté malgré les chiffres américains
Posté le : 16/04/14 - Or : l'once à la peine au seuil des 1.300 dollars
Posté le : 16/04/14 - JPY & INDICES : une forte corrélation à utiliser intelligemment
Posté le : 16/04/14 - L'euro se reprend face au dollar après un accès de faiblesse
Posté le : 15/04/14 - L'euro baisse face au dollar, toujours lesté par la BCE